Le 14 avril prochain marquera les 100 ans de la catastrophe du Titanic. Le 14 avril 1912, un iceberg trop câlin vint se frotter d’un peu trop près à la coque du beau bateau. Touché, coulé. Depuis, les humains se sont bien vengés, et les icebergs font moins les malins aujourd’hui. Toujours est-il qu’il faut vous attendre à une flopée de commémorations de cet évènement. Ventes aux enchères d’objets repêchés dans l’épave du paquebot ; le film « Titanic » qui ressort en 3D ; etc, etc… La marque de montres Romain Jerome ne pouvait pas ne pas en être, elle qui est déjà liée au légendaire navire par sa collection Titanic DNA, dont la lunette est construite dans un acier issu de la fusion de morceaux de métal récupérés sur l’épave gisant par 3’840 mètres de fond et mélangés avec de l’acier provenant des chantiers navals Harland & Wolff à Belfast où fut construit le Titanic. Pour marquer le coup, deux modèles spéciaux issus de cette collection et édités à 100 pièces chacun viennent d’être présentés: Steampunk Auto 100th Anniversary et Steampunk Chrono 100th Anniversary. Équipés d’un boîtier de 50 mm de diamètre, ils sont ornés au dos d’un médaillon commémorant la date du lancement du titan des mers. Les hélices mobiles, présentes sur le cadran de toutes les Steampunk, ont ici été oxydées puis stabilisées selon le même traitement que celui utilisé pour la lunette des montres Titanic-DNA. Renseignements sur le site internet de la marque, ici. C’est coule, non?            Jorge S. B. Guerreiro