Une harmonie parfaite

Le monde moderne est fait de lieux merveilleusement aménagés par les architectes et autres créateurs, pimenté par des ambiances toutes plus belles les unes que les autres, mais il y a toujours quelque chose n’est pas à la hauteur du reste de l’ouvrage. Rares sont ceux qui sont maîtrisés avec harmonie jusqu’au dernier détail.

Babylonstoren, Le Cap en Afrique du Sud, est une perle rare.

Prenez un domaine agricole et viticole, vieux de 324 ans, de style néerlandais, qui n’a cessé d’accroître son savoir-faire en agronomie et viticulture et transformez-le en un lieu magique en tout point, authentique et magnifiquement naturel. Programme complexe.

Racheté dans un état dépareillé, le couple de nouveaux propriétaires Koos Bekker et Karen Roos (ancienne éditrice de ELLE Décoration) n’eurent au départ aucune idée précise sur la façon de redonner une âme adaptée au lieu. Une entreprise à risque. Risque d’altérer la réussite d’un tel domaine, risque que l’on trouve à chaque choix créatif, à chaque détail.

Première approche : Koos Bekker et Karen Roos confirent l’étude de leur nouveau jardin potager et fruitier à l’architecte et paysagiste français Patrice Taravella. Le projet enthousiasma les propriétaires. « Et si l’on intégrait dans ces jardins un restaurant ? Et pourquoi pas un hôtel avec spa ? ». « Let’s do it ! »

Deuxième étape : Au travail ! Une vision particulièrement absolue, authentique et naturelle de l’ambiance recherchée, orchestrée par Karen Roos, et un travail de bénédictin accompli par tous les intervenants, l’architecte Johan Malherbe pour la restauration et transformation des bâtiments, Patrice Taravella pour les jardins, la serre et le fameux « Puff Adder », spécialistes, artisans, et autres employés de la maison pour en créer un lieu unique au monde, géré avec une adresse hors du commun et ceci dans tous les détails, de l’environnement à la tasse de thé.

Bonne flânerie…

Un sentier abrité traverse les jardins, le fameux Puff Adder.

Une atmosphère ouverte sur l’extérieur, la cuisine ajoutée dans une boîte vitrée attenante à la maisonnette.

La cuisine du cottage, de nuit.

L’intérieur des cottages est simple, minimal.  Une cheminée discrète. Des espaces frais pour un climat très chaud. Notez les choix rudimentaires tout en restant efficaces.

Babel, le restaurant : la construction est dépouillée pour mettre en scène la végétation.

Remarquez que seules les colonnes anciennes en briques de terre cuite sont encore en place. L’intervention contemporaine des ouvertures et de la toiture est particulièrement réussie.

Tonalités naturelles adoucies.

Une salle de banquet. On sent bien le talent de Karen Roos et de son bagage ELLE Décoration. Tout s’efface pour laisser l’importance visuelle aux fleurs qui vous accueillent, puis aux magnifiques plats tout fraîchement travaillés du domaine même.

Les « cuisines » du restaurant. Même dans les lieux de travail, l’architecte joue subtilement la lumière. Tous les espaces ont leur importance.

L’entrée du chai nettoyé de ses anciens murs, avec une intervention statique extrêmement discrète.

Le pain, le vin, le miel et plus de 300 sortes de plantes, fruits et autres plantations triés sur le volet, cultivés dans un magnifique jardin conçu par l’architecte-paysagiste Johan Malherbe.

Une petite inspiration du Salk Institute de Louis I. Kahn à San Diego, version naturelle.

Une rosace magnifique, fraîche, toute en mosaïque, calquée sur les motifs anciens peints sur les assiettes qui appartenaient aux premiers propriétaires du domaine.

Une rosace magnifique, fraîche, toute en mosaïque, calquée sur les motifs anciens peints sur les assiettes qui appartenaient aux premiers propriétaires du domaine. Ici, pas de domotique, là encore de la simplicité avec un rendu superbe au final.

Pour réduire 60% d’ensoleillement lors de la traversée du jardin, il existe de multiples façons de faire, mais celle-là est bucolique.

Le soin du détail est omniprésent et pour tous.

Ambiances diverses…

Détente.

Les produits de la ferme et de son vignoble sont soigneusement mis en valeur.

L’ensemble de la production est organique (bio) et l’environnement est très naturellement respecté (ici le set de table en papier recyclé avec encre naturelle sera recyclé à nouveau dans le composte).

Babylonstoren ne néglige rien…

… même pas le marketing « À Babylonstoren, nous préparons vos aliments longtemps avant votre arrivée  ».

Pour réserver ? Rien de plus simple, vous êtes ici à un clic de Babylonstoren ;-)

– Ben Geiser

Photos : © Babylonstoren + Christine Meintjes