Le musée de l’Elysée et le Paléo s’associent pour un « secret project »

MEL_PALEO_(c)ElisaLarvego_2014_02

Un autre regard sur Paléo

Rencontre inédite entre deux poids lourds du paysage culturel romand. À l’occasion de leur anniversaire respectif, 40 ans pour le Paléo Festival, 30 ans pour le Musée de l’Élysée, les deux institutions se marient et pondent un projet artistique commun. En cours de façonnement, il se concrétisera par une exposition photographique, un projet collectif de cinq photographes aux horizons différents. Une galerie éphémère sera installée sur l’Asse, le fameux terrain du festival, du 20 au 26 juillet prochain.

 C’est dans le Musée de l’Elysée que Tatyana Franck, sa nouvelle directrice, a pris la parole pour sa première apparition publique depuis son entrée en fonction début mars.

Dans le sous-sol voûté de l’édifice du XVIIIe siècle, la pimpante trentenaire a présenté le projet avec conviction et enthousiasme devant une cinquantaine d’invités et journalistes curieux d’en savoir plus sur la collaboration de deux institutions, un festival et un musée, que rien ne destinait à se rencontrer.

Carte blanche aux artistes

L’Elysée a attribué la tâche à des photographes de chez nous, dans une volonté d’assurer un des rôles du musée, comme le rappelle Tatyana Franck : « Le Musée est un tremplin pour les nouveaux artistes et une consécration pour les artistes célèbres »

Cinq photographes, cinq univers. À chaque fois une sensibilité et une technique différente pour dépeindre le Paléo, ce qui compose une palette très éclectique du festival.

« Le travail des photographes est de permettre une nouvelle rencontre avec les spectateurs, chacun avec sa vision », explique Pauline Martin, commissaire du projet.

Les photographes Anne Golaz, Elisa Larvego, Olivier Christinat, Nicolas Haeni et Claude Baechtold, ont élaboré leur projet respectif lors de l’édition de l’année passée. Ils nous dévoilent une partie de leur reportage. L’aspect très vibrant de cette exposition se ressent dans leurs œuvres, d’abord par leur immersion totale dans ce lieu et leur capacité d’observation et de retranscription des ambiances, des personnes, des objets.

Chacun s’est approprié un thème de la manifestation, initialement appelée « First Folk Festival ». L’une s’intéresse à la vie du camping, l’autre à la nourriture très variée qu’offre le festival, l’autre encore aux mouvements de foules, bref on ne vous en dit pas plus.

Pas de photographie de concerts, ni de musiciens, ce qui aurait du coup caractérisé de façon trop évidente le Paléo. Est-ce un hasard si aucun des photographes ne s’y est intéressé ?

« La programmation est un élément essentiel, mais déjà largement couvert. On voulait s’orienter ailleurs. L’idée reste de donner un autre regard sur le Paléo, avec l’objectif d’aller dans un domaine qui n’est pas le nôtre », explique Daniel Rosselat.

Un nouveau champ de possibles

Cette collaboration s’inscrit dans la dynamique de L’Elysée en cette nouvelle année, une ambition partagée par le Paléo. Un souci d’ouverture du musée pour l’un, une volonté d’élargir son public, pour l’autre. Avec l’envie partagée d’explorer d’autres dimensions. « Nous voulons faire entrer en résonance, pour de nouveaux publics, un contenu artistique innovant et de qualité à la croisée de deux milieux professionnels différents », explique Tatyana Franck. Pour le responsable du développement du Musée de l’Elysée, Pascal Hufschmid, c’est avant tout, « une aventure humaine, un projet qui nous fait penser ce qu’est une photographie. Cela image plus de deux ans de travail. »

 L’effet de surprise

Le projet photographique « Un autre regard sur Paléo », qui jouera un rôle dans la promotion du festival, sera visible sur la plaine de l’Asse lors de la 40e édition de cette année. Un projet novateur dont le souci évident est de divertir et surprendre les quelques 230’000 visiteurs attendus. Quand à savoir quelle forme exacte prendra l’exposition éphémère, Daniel Rosselat s’amuse à parler d’ « écrin ». Une structure innovante ? Chut ! « Ce qui est bien dans les surprises, c’est de ne pas tout dévoiler dès le départ », sourit le directeur du Paléo.

– Alice Caspary

****

Informations pratiques:

Programmation du Paléo: dévoilée le 14 avril.

Date festival: du 20 au 26 juillet 2015 (un jour de plus au compteur)

Expositions et évènements en cours ou à venir au Musée de l’Elysée :

  • William Eggleston (28 janvier, 3 mai)
  • reGeneration(3) (29 mai-23 août)
  • La Collection iconographique(18 septembre 15- 3 janvier 2016)
  • Nuit des images, samedi 27 juin

Livres :

• Paléo : « Complices en coulisses », publication prévue fin mai 2015.

• Elysée : Un livre retraçant les 30 années du Musée, prévu pour la fin d’année.

MEL_PALEO_(c)AnneGolaz_2014_02

MEL_PALEO_(c)ClaudeBaechtold_2014_01

MEL_PALEO_(c)OlivierChristinat_2014_01

© Photos: Nicolas Haeni, Elisa Larvego, Anne Golaz, Claude Baechtold, Olivier Christinat