File-Good: Run, Forrest, run!

OURSPOLAIREBLANC SUR FOND BLANC - copie 3 (1)

Depuis deux ou trois ans, la mode est au running. Longtemps considéré comme ringarde, le footing/jogging ou encore course à pied est devenu un sport branché idéal pour se dépasser, évacuer le stress quotidien et accessoirement perdre son petit ventre et tonifier fesses et jambes…

De nombreuses applications ont vu le jour et le business du running a explosé. Alors qu’il y a dix ans, Nike créait une puce à intégrer dans ses chaussures qui se connectait par la suite à votre ipod, aujourd’hui la marque de Jordan vous propose une application pour votre Iphone avec en prime un coach qui vous guide en fonction de vos objectifs.

Bref il était temps pour nous de se pencher sur le sujet. Pour cela j’ai décidé de faire appel à notre Rédac’chef préféré pour qu’il nous parle de sa passion pour ce sport.

Alors Jorge, comment est née cette passion chez toi?

J’ai toujours aimé les baskets et ces derniers temps, elles sont de plus en plus colorées, dessinées par les plus grands créateurs et toujours plus stylées. Ce matin encore je restais bouche bée devant ma dernière acquisition les Adidas Los Angeles avec semelle Continental.

..euh mais Jorge je te parle de running.

Oui j’ai bien compris mais tu vois le running est avant tout un mode de pensée et une question de style.

Tu nous en dis un peu plus?

Avant même de fouler le bitume, il faut d’abord se préparer mentalement. Si tu n’es pas un runner né, c’est difficile de le devenir. Ta vie doit être pensée comme une course perpétuelle après le temps, les trains, les interviews, les clients… Enfin tu vois ce que je veux dire… Et pour le style, c’est la même chose, tu l’as ou tu l’as pas.

Ok Jorge merci pour ton temps et tes réponses et bon courage pour tes prochains runs…

De notre côté, le running est avant tout un sport, le style et le mode de pensée ne sont que secondaires, désolée Jorge… Un sport qui se pratique en solo, en duo ou en groupe. Mais concrètement pourquoi ce sport est-il devenu incontournable au même titre que le yoga pour toute personne branchée qui se respecte.

Après enquête voici quelques éléments de réponse.

1. Le côté flexibilité (vous faites ça quand vous voulez, pas d’horaires fixes et où vous voulez même en weekend chez vos beaux-parents)

2. Le côté économique (à part si vous privatisez le bord du lac)

3. Le côté fashion (maintenant que Chanel et Missoni vous proposent leurs baskets plus aucune raison de ne pas s’y mettre)

4. Le côté healthy (prise de conscience de prendre soin de soi)

5. Le côté ultra complet (plus besoin d’aller se taper la séance d’abdos, plus le cycling , plus la natation) – le running vous fait travailler tout le corps en profondeur – attention à votre dos, ne le maltraitez pas et optez pour une bonne paire de chaussures

6. Le côté bruleur de calories – pour perdre rapidement sans se priver c’est idéal – il vous fait perdre entre 600 et 800 cal par heure (l’équivalent d’un repas)

Plutôt tentant non ?

Si vous souhaitez vous y mettre, allez-y en douceur et équipez-vous bien. Pour ça demandez à Jorge il est à la pointe en matière de ce qui se fait de mieux…

Comme premier objectif, je vous propose 5 kilomètres dans une explosion de couleurs  et de fun. J’ai nommé la Color Race à Lausanne le 12 septembre. Inscriptions sur www.thecolorrun.ch/Lausanne. Dans le même délire il y a la run2run de Carouge le 26 septembre mais là c’est 10 kil (c’est comme ça que parlent les gens du milieu alors pour faire genre…) www.run2run.ch.

Comme seconde target le marathon de Lausanne… Un mois après vos 10 kils’ de Carouge, vous êtes prêts/chauds ? Bon alors pour les méga-bouillants il y a le marathon mais autant être clair, si vous commencez l’entrainement aujourd’hui, il vous faudra au minimum courir 500km d’ici là pour prétendre le finir… Donc pour ceux qui sont plus modestes il reste les 10 et 20 kils’, c’est jouable non ?

Rendez-vous début novembre pour faire un petit point.

Voilà vous savez désormais comment devenir une personne branchée grâce au running, comment éviter l’apéro des vacances (un petit jogg sur la plage c’est beaucoup plus d’énergie pour la soirée, ça vaut mieux qu’une ou deux bières) et comment toujours rester en mode good-mood / File-Good.

N’oubliez pas « Si vous ne partez pas, vous êtes surs de ne pas y arriver… »

Amicalement vôtre,

Cheers,

– Anne-Sophie Menotti

OURSPOLAIREBLANC SUR FOND BLANC - copie 4