Palermo et Milano: Nespresso se met à l’heure italienne

FullSizeRender 4

Lorsque l’on parle de café, un pays vient immédiatement à l’esprit. Bizarrement, ce n’est pas au Brésil, à la Colombie ou à l’Ethiopie, pays producteurs, auxquels on pense en premier lieu, mais à l’Italie. Un pays où l’on ne cultive pas les caféiers mais où pourtant la population voue une véritable adoration à ce breuvage, en ingurgitant quotidiennement un nombre de tasses suffisant à réveiller un mort. Petits bars à café se trouvent à tous les coins de rue, dans lesquels les consommateurs ne prennent même pas la peine de s’assoir: le sport national consiste à avaler sa tasse en vitesse et déguerpir. Et pas question de se voir servir n’importe quoi: l’Italien est connaisseur et extraordinairement exigeant quand à la qualité de son petit noir. Il était donc tout naturel que le géant suisse du café en dosettes, Nespresso, s’intéresse de plus près à la culture du café transalpine. Une démarche en profondeur, menant à l’étude des différences de consommation à l’intérieur même du pays. Une réflexion qui a mené à l’élaboration de plusieurs recettes baptisées “Tribute to”. Après Triste et Napoli, ce sont les villes de Palermo et Milano qui sont à l’honneur avec la commercialisation de deux capsules en édition limitée.

Tribute to Palermo

DSC_8739

En visitant la Sicile, la culture insulaire de ses habitants, subtil mélange d’influences italiennes et orientales, surprend. Le matin les Palermitains ont l’habitude de prendre au petit déjeuner un granité au citron ou au café accompagné d’une brioche. Pendant la journée, ils boivent ensuite de très petits ristretti, d’un volume de 15 ml. “Nous avons été inspirés par ces échoppes en plein air, très vivantes et colorées, proposant des épices. Nous avons donc choisi de donner à notre café Tribute to Palermo des notes de cacao et de poivre, évoquant l’expérience d’une balade au marché de Palerme”, selon Karsten Ranitzsch, Head of Coffee chez Nespresso. Cette capsule renferme un mélange de robustas et d’arabicas en provenance de l’Est africain.

FullSizeRender 5

Où boire un bon café à Palerme: Caffè Spinnato, Via Principe di Belmonte 107

***

Tribute to Milano

DSC_8767 (1)

Milan, ville de la mode, se veut sophistiquée et trépidante. Ses habitants préfèrent consommer leur café rapidement, accoudés à un comptoir de bar, avant de retourner à leurs occupations. La difficulté a été de créer un mélange à la fois très aromatique et se prêtant aux habitudes des Milanais: des espressi de 25ml avalés à toute vitesse pendant la journée, mais se mariant également au lait: les mêmes Milanais prennent le temps de boire un cappuccino (à prononcer “cappuccio” si vous voulez faire local) au petit déjeuner. Le résultat final propose un savant équilibre entre des accents fruités et des notes au goût de céréales grâce à un blend d’arabicas d’Amérique du Sud et Centrale et un robusta guatémaltèque.

FullSizeRender 6

Où boire un bon café à Milan: Caffè Cova, Via Monte Napoleone 8

***

– Jorge S. B. Guerreiro

1 Comment

  1. Would you be fascinated by exchanging hyperlinks?

Les commentaires sont clos.