« 100 ans, le film que vous ne verrez jamais »: comment les futurologues de 1915 ont prédit notre époque

100-Years-Featured

Il y a de cela quelques jours nous vous parlions de l’incroyable film 100 years – The Movie You Will Never See (100 ans, le film que vous ne verrez jamais) que la maison de cognac Louis XIII a commandé au réalisateur Robert Rodriguez et à l’acteur John Malkovich. Il ne sera visible qu’en 2115 et se veut une vision prophétique contemporaine de ce que à quoi notre planète pourrait ressembler dans un siècle. Comme aucune image du film lui-même n’a été révélée, nous nous étions ensuite livrés à quelques spéculations sur comment ce futur pourrait être (à relire ici).

L’exercice inverse est également intéressant: au moment même où le cognac Louis XII lancé maintenant était assemblé par les maîtres de chais de l’époque, comment les futurologues de la fin du XIXème et début du XXème siècle imaginaient-ils l’année 2015? En quoi se sont-ils trompés, qu’avaient-ils vu juste?

albert-robida-la-ville-en-lan-2000

Lorsque nous parlons de 1915, nous devons nous remettre dans le contexte: nous étions alors en pleine Première Guerre Mondiale. La société était beaucoup moins urbaine, encore à majorité rurale. Très peu téléphones fixes ou de radios, pas de télévision, pas de tracteurs, et encore moins d’ordinateurs! Automobiles, avions, vaccins et systèmes de santé en étaient encore à leurs balbutiements: on faisait le plein de sa voiture en achetant l’essence à la… pharmacie! Cependant, beaucoup d’indices de qu’allait devenir notre monde d’aujourd’hui étaient déjà perceptibles: le tube à vide, qui allaient permettre la révolution électronique, existait déjà. Surtout, un certain Jules Verne était passé par là, prédisant au XIXème à lui tout seul l’homme sur la lune, les sous-marins, la démocratisation des voyages et bien plus encore.

Bien entendu, la plupart des futurologues d’alors projettaient dans l’avenir des inventions de leurs temps, imaginant que 100 ans plus tard les voitures seraient volantes et que le transport individuel passerait par les airs. Ils passèrent à côté de ce qui a vraiment révolutionné notre quotidien d’aujourd’hui: l’avénement de l’ordinateur ayant permis l’arrivée d’internet. Au cinéma, Fritz Lang met en scène en 1926 dans son film Metropolis une mégapole divisée en une ville haute, où vivent les familles intellectuelles dirigeantes, dans l’oisiveté, le luxe et le divertissement, et une ville basse, où les travailleurs font fonctionner la ville et sont opprimés par la classe dirigeante.

185p94po7phgyjpg

En 1931, Aldous Huxley prévoit une société séparée en castes supérieures et inférieures et dirigé par un seul état mondial dans son livre “Le meilleur des mondes”. Ce n’est qu’en 1945 que George Orwell entama la rédaction de son livre “1984”, dans lequel il prédit la société actuelle dans laquelle l’état, surnommé Big Brother, peut espionner tous les citoyens grâce à des systèmes électroniques.

En se penchant sur cette période, on se rend compte que les deux grandes guerres ont déclenché nombre des évolutions qui allaient façonner notre vie d’aujourd’hui. Il est évident que le XXIème siècle aura lui aussi des « sauts » du même type occasionnés par des guerres ou des catastrophes et que des inventions verront le jour que nous n’imaginons pas encore. Il ne nous reste plus qu’à espérer que ces changements ne soient pas trop brutaux pour que nos descendants puissent eux aussi à leur tour déguster le cognac Louis XIII que nous leur préparons aujourd’hui…

– Jorge S. B. Guerreiro

Cognac Louis XIII et sa carafe Baccarat, € 2600.- les 70cl

40c7fb46-d851-4c6f-93a8-eb65ca92213a-originalLOUIS_XIII_Decanter Visual