BRAFA 2016: l’année de tous les records

IMG_0695

Dimanche dernier, la foire de l’art et des antiquités BRAFA – acronyme de Brussels Antiques & Fine Arts Fair – fermait ses portes. Une 61ème édition couronnée de succès et débouchant sur un nouveau record de fréquentation, puisque pas moins de 58.000 visiteurs auront foulé ses allées. Cette année, le lieu d’exposition installé comme à l’habitude dans le merveilleux site bruxellois de Tour et Taxis a été légèrement agrandi pour porter à 137 antiquaires et galeristes le nombre d’exposants. Une vraie réussite que notre contributrice Carole Haensler-Huguet nous avait déjà annoncée en préambule de l’ouverture de l’évènement (à relire ici).

Au delà de ses points forts que sont la sculpture antique, l’art africain, et les tableaux modernes, les organisateurs entendent donner à BRAFA une orientation également contemporaine visant à attirer les plus jeunes générations. Dans ce but, les oeuvres très récentes, notamment de sublimes marbres signés Jan Fabre, ont côtoyé pièces de mobilier design du XXème siècle et planches de bande-dessinée. À cette avancée, galeries proposant mobilier et objets orientaux, notamment japonais, viennent s’ajouter.

Ne vous attendez cependant pas à ce que ses organisateurs tournent le dos à ce qui a fait le succès de leur foire depuis 1956: bien au contraire, il s’agit de faire cohabiter ses différentes tendances dans un subtil équilibre. Notons également le soin tout particulier apporté à l’aménagement des stands: galeries et antiquaires privilégient désormais la quantité à la qualité. Ajoutez à cela la présentation générale des allées résolument soignée et bien étudiée et vous obtiendrez au final, telle une fine mayonnaise, une sauce savamment prise portant le visiteur  dans un savoureux et éclectique parcours. Un cabinet de curiosités très tendance, à faire pâlir d’envie nombre de foires concurrentes en mal de dépoussiérage. De quoi mettre l’eau à la bouche de tous les amateurs: la prochaine édition, agendée du samedi 21 au dimanche 29 janvier 2017, sera assurément à ne pas rater.

– Jorge S. B. Guerreiro

DSC_9564

Sculpture en marbre issue d’une fontaine italienne du 19ème siècle. Galerie Victor Werner, www.victorwerner.be

FullSizeRender 2

La galerie belge Boon proposait notamment à la vente de rares oeuvres de Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier. www.boongallery.com

IMG_0693

Vue des allées spacieuses et des structures modernes allouées aux exposants de BRAFA.

FullSizeRender 3

Le spécialiste en tapis d’Orient N. Vrouyr a surpris en exposant de grandes tapisseries contemporaines à motifs géométriques. www.vrouyr.com

FullSizeRender 4

La galerie Herwig Simons a choisi de mettre en exergue le travail de l’artiste catalane Lita Cabellut. www.herwigsimons.be

IMG_0705

« Local de l’étape », le travail de l’artiste Jan Fabre était représenté par plusieurs galeries. Ici son « Skull with Diamond » (2013), tapissé d’ailes de coléoptères. www.galeriejamar.be

FullSizeRender

Partenaire financier de BRAFA, la banque privée Defen Private Bank a régalé les visiteurs d’une superbe collection de mobilier du 20ème siècle. www.delen.be

FullSizeRender 5

Le dessinateur belge Philippe Geluck s’est déplacé en personne pour présenter ses dernières oeuvres mettant en scène son fameux personnage « le Chat » (ici en compagnie de votre serviteur).

***

Photos © JSBG