La boutique Tserkov, le Park Hyatt et moi

A nouveau, Zurich appelle à elle les journalo-bloggers qui le veulent bien. L’occasion: l’ouverture d’un concept store, Tserkov, qui offre aux habitants de la ville des vêtements griffés par d’autres marques du luxe que les habituelles Chanel, Hermès et Louis Vuitton. Ici, les étiquettes portent les noms de Roksanda, Preen ou encore Alexander Wang.

Au coeur d’une rue piétonne la petite boutique reçoit au champagne, des mini bouteilles individuelles à siroter comme une bière. Une pensée me traverse l’esprit, me perturbe: comment faut-il comprendre ce renversement de situation? Pourquoi un champagne cherche-t-il à se donner des airs de mousse? Quelle surprenante mise en abyme.

J’en suis à ce stade de réflexion lorsqu’une main se pose sur mon épaule. Je me retourne et me retrouve face à un visage mangé par une chevelure rose de gorgone. La créature se met à parler et me demande dans un anglais teinté d’alémanique si je veux bien me pousser de trente centimètres sur la droite histoire qu’elle puisse s’auto-prendre-en-photo devant une inscription au néon recouvrant le mur et célébrant le consumérisme. Je m’exécute et porte nonchalamment la bière champenoise à mes lèvres.

Park-Hyatt-Zurich-P252-Park-King-Bathroom-1280x427

Je rejoins la délicieuse Masha, Genevoise d’origine slovaque ayant elle-aussi consenti au déplacement jusqu’à Zurich. On ne se quittera plus de la soirée. La suite des réjouissances doit se dérouler au Park Hyatt, dans une salle privée du restaurant Onyx. Une perspective réjouissante: je n’aurai qu’à rejoindre ma chambre lorsque l’heure s’en fera sentir puisque je loge à l’hôtel.

Masha et moi apprenons que le trajet de la boutique au dîner peut se faire à bord de la California T, la nouvelle cylindrée de Ferrari. Nous réagissons à cette nouvelle en chœur par un petit cri, suivi du vrombissements d’un cheval cabré au démarrage. Joie.

Le chauffeur vient du Tessin, il conduit des voitures de luxe pour payer ses études. Avec un tel bolide pour moyen de transport, je pourrais bien reprendre moi aussi un cursus. Pourquoi pas en médecine pour m’auto-médicamenter les lendemains d’hier et surveiller l’état de santé de mes différents organes filtrants.

Nous arrivons malheureusement trop vite au Park Hyatt. Nous avons, Masha et moi, de kilomètres d’histoires à nous raconter. Sans vraiment le vouloir, en optant pour le français, nous nous tenons un peu à l’écart du reste du groupe, entretenant pas la même occasion la réputation des Welsches Outre-Sarine. Au moment de commander un dernier verre « bonne nuit », la presque totalité des invités s’en est déjà allée. Nous restons seules, Masha et moi, à disserter sur la vie, le Talisker et la couleur du purple mojito,  le cocktail signature maison, aussi sombre comme une nuit sans lune.

– Catherine Cochard

 

Tserkov – Storchengasse 21, 8001 Zürich – Tél. 044 515 92 60

Park Hyatt – Beethovenstrasse 21, 8002 Zürich – Tél. 043 883 12 34

Park_Hyatt_Room_Wine_Cellar_0857