Le Coq Sportif: retour en force de l’emblème tricolore!

LE COQ SPORTIF_BBR REVIVAL_ROMILLY_SS16_WEB (3)

Qu’ont en commun Yannick Noah, Diego Maradona, Arthur Ashe, L’AS Saint-Etienne, Bernard Hinault, Yannick Agnel ou encore Richard Gasquet ? Un coq. En général, dans un triangle, mais pas toujours. Et souvent sur la poitrine, à droite ou à gauche. Bon ok, la réponse est dans la question, c’est bien du Coq Sportif dont nous parlons !

La création du Coq par Émile Camuset remonte à plus de 130 ans: elle a lieu en 1882 à Romilly-sur-Seine, près de Troyes, alors capitale française de la bonneterie – c’est-à-dire de la maille. Sa connexion avec le sport est immédiate: la marque produit des articles de sport de haute qualité fabriqués en France pour des équipes et des athlètes dès ses premiers jours. Mais son entrée en grandes pompes dans le monde du sport de haut niveau s’est faite en 1952 : le Coq Sportif devient le premier équipementier officiel du Tour de France et conçoit l’emblématique Maillot Jaune, ainsi que ceux des douze équipes inscrites sur la Grande Boucle. Un partenariat qui dura jusqu’en 1988 puis reprendra en 2012!

S’ensuivent de nombreuses victoires pour le Coq et ses ambassadeurs légendaires: Arthur Ashe, tennisman américain engagé, premier joueur afro-américain à être sélectionné en équipe nationale et cofondateur de l’ATP, remporte l’US Open 1968 en Coq Sportif, avec un style inégalable – tant dans son jeu que ses goûts vestimentaires! Ce même Arthur Ashe qui découvrira un certain Yannick Noah en 1972 au Cameroun, qui deviendra à son tour un ambassadeur de la marque. Nous avons tous à l’esprit sa victoire à Roland Garros en 1983 – oui, même nous qui n’étions tout simplement pas nés, c’est dire si l’instant est historique – soulevant sa coupe en arborant fièrement le fameux coq dans son triangle.

TENNIS_Noah_83_WEB

Côté football, le Coq Sportif s’est illustré comme équipementier de l’AS Saint-Etienne lors de leur fameuse finale de la Coupe des Clubs Champions en 1976. À noter que les Verts sont à nouveau équipés par la marque depuis 2015 et que les maillots de la saison 2016 ont été dévoilés le 12 mai dernier, soit 40 ans jour pour jour après cet événement, resté gravé dans bien des mémoires! Sans oublier la victoire de l’équipe d’Argentine, emmenée par Diego Maradona, lors de la coupe du monde au Mexique en 1986! Les succès du Coq Sportif et ses illustres ambassadeurs mériteraient à eux seuls douze articles, tant la liste est longue! Actuellement, les terrains de jeux du Coq restent le tennis, le football et le cyclisme, mais il semblerait qu’une nouvelle collaboration soit en train d’enfiler ses crampons au vestiaire… à surveiller de près!

Depuis 2005 et son rachat à Adidas par la société d’investissement suisse Airesis, le Coq Sportif opère un véritable retour aux sources. Le but? Redevenir l’équipementier français de premier ordre en capitalisant à la fois sur les sports historiques qui ont fait sa renommée, et sur son savoir-faire dans le textile. En 2010, la marque rénove puis réintègre son usine historique de Romilly-sur-Seine, où sont notamment produites de A à Z les collections exclusives 100% « made in France ». Oui, 100% car le Coq profite à nouveau de l’expertise de la région en matière de textile: tous les tricots utilisés sont entièrement fabriqués puis teints à Troyes! Toutes les collections chaussures, apparel et sport voient le jour dans les bureaux de la marque à Paris, les prototypes sont ensuite tous conçus et testés à Romilly puis partent en production avant d’être distribuées dans plus de 60 marchés au total! C’est ce qui s’appelle un retour en force!

USINE-LECOQ-094-©HUGONNARD-WEB

Et côté style? Et bien le moins que l’on puisse dire est que le Coq est resté fidèle à lui-même. La qualité du coton et du tricot se sent au premier contact. L’aspect épuré des coupes font d’un simple sweat et d’un survêtement des pièces soignées, ajustées juste ce qu’il faut. Les sneakers sont également à l’honneur avec de nombreuses rééditions de modèles iconiques, tels la Arthur Ashe qui, sachez-le, existait avant la fameuse Stan Smith d’Adidas! En puisant dans son héritage vintage, le Coq Sportif tombe à pic et surfe à merveille sur la vague « retour des 80’s/90’s ». La marque évolue désormais dans un univers sobre mais pointu, suffisamment hype pour parler à la « génération Z » et aux millenials (ah ces termes qu’on adore) et répondre à leurs exigences en matière de style. Le Coq propose également quelques collections « Select » (dont la « 100% made in France ») qui ne sont distribuées que dans une petite sélection de magasins, et de nombreuses collaborations avec des artistes et designers. La dernière en date ? « LCS x LC23 »: une collection aux couleurs de l’Albiceleste pour célébrer les 30 ans de la victoire de l’équipe d’Argentine à la Coupe du Monde de Football à Mexico, en 1986. Composée d’un jersey, d’un tracksuit et de crew sweats, la collection entièrement fabriquée en France sera disponible dès le 7 juillet dans une sélection de magasins en France et en exclusivité suisse chez Titolo

Le Coq est de retour, et il n’a visiblement pas fini de chanter… ça va être sport! (Oui, il fallait toutes les faire en une seule phrase.)

– Mélanie Duperrex

 

maradona (diego)

Eddy Merckx-1971_WEB_Credit Presse Sports

LECOQSPORTIF MANUFACTURE 01A

LE-COQ-SPORTIF_LC23_SS16_WEB11

LCS_SS16_MADEINFRANCE_1611441_Profile_WEB