La Rolls Royce à $ 13 millions: la voiture la plus chère du monde

p90261439-highres-rolls-royce-sweptail-1496233043

Autant vous le dire tout de suite: par “voiture la plus chère du monde”, j’entends la voiture NEUVE la plus chère du monde. Certaines modèles de collection ont déjà dépassé allègrement cette somme. Mais voilà: alors que Bugatti, Ferrari et autres Koenigsegg se battent pour vendre des hypercars – ne dites plus supercars, ça fait pauvre – dans les alentours des $ 3 millions, Rolls Royce vient de calmer tout le monde en chiffrant sa Sweptail à $ 13 millions, sans pression. Soyons précis: ce prix n’est qu’une estimation convergente réalisée par plusieurs spécialistes en la matière. Cette voiture ayant été commandée spécialement par un riche amateur de la marque ayant voulu conserver l’anonymat, il se peut que la facture finale ait même dépassé ce montant. A vrai dire, cela ne revêt qu’une importance toute relative: trois, treize ou trente-millions, seul le comptable chargé de payer la facture verra la différence. A ce niveau là, le client ne s’intéresse lui qu’au résultat. Mais que diable peut bien cacher un tel tarif? Tentative d’explication.

Premier facteur: le temps. Concevoir une automobile en demande beaucoup, entre les premières esquisses, l’adaptation du concept aux normes de sécurité, le développement technique et la production. En l’occurrence, il aura fallu 4 ans pour mettre la Sweptail sur roues. Tout a commencé en 2013 lorsque notre client fantôme (et non pas Phantom, les connaisseurs comprendront) a commandé sa voiture. Il souhaitait qu’elle soit unique, réalisée sur mesure pour lui, inspirée des modèles de la marque datant des années 30 et dotée d’un toit en verre. Il a donc travaillé directement avec le département design du constructeur. Le directeur de celui-ci, Giles Taylor, raconte à ce propos: “la Sweptail est un modèle intégralement pensé par le client. Il s’agit de l’équivalent dans l’automobile de la haute couture. Le vrai Bespoke à l’anglaise.” Bien entendu, ces années de travail de tous les designers et concepteurs impliqués dans le projet ont un coût.

p90262034-highres-rolls-royce-sweptail-1496233106

Deuxièmement, l’objet lui même. Selon les souhaits du commanditaire, la voiture n’a que deux places, malgré sa taille immense. Précisons que sur le plan technique, les ingénieurs ne sont pas partis d’une feuille blanche: ils ont repris la plateforme et la motorisation du grand coupé Phantom (désormais sorti du catalogue).

Niveau design, la Sweptail étonne au premier abord par sa partie arrière. Le dessin du bouclier en forme de U et du pavillon vitré taillé en pointe renforcent cette impression de poupe fuyante. Tout au bout, la plaque d’immatriculation est directement intégrée dans la carrosserie. Son numéro britannique 08 a été réalisé à partir de lingots en aluminium polis à la main. A l’avant, la fameuse grille de radiateur Rolls-Royce est elle aussi réalisée en aluminium, puis polie jusqu’à obtenir un effet miroir. Elle est surmontée de la fameuse statuette “Spirit of Ecstasy”. Le légendaire emblème maison est ici taillé dans du cristal. N’essayez pas de le voler: il s’escamoterait automatiquement à l’intérieur du radiateur.

Unknown

Les quatre Rolls-Royce ayant servi d’inspiration à la Sweptail: la Phantom 1 Round Door Jonckheere de 1924, la Phantom 2 Streamline Saloon Park Ward, la Gurney Nutting Phantom 2 Two Door Light Saloon et la Park Ward 20/25 Limousine Coupé, toutes trois de 1934

Tranchant avec les lignes néo-rétro de la carrosserie, l’intérieur évoque les yachts en bois, l’autre passion du collectionneur acheteur. Les sièges arrière cèdent la place à un pont en bois de Macassar Ebony et de fibres de Paldao vernis intégrant un repose-verre illuminé et des glissières à bagages. Partant du tableau de bord, la console centrale se prolonge jusqu’à un porte-chapeau installé sur la plage arrière. En ouvrant les portières, on découvre des emplacements aménagés pour contenir deux bagages en cuir et carbone. Oui, la Sweptail dispose de sa propre bagagerie conçue sur mesure. Autre petite attention très chic, un mécanisme permet de faire apparaître une bouteille de champagne et deux flûtes en cristal. La «Sweptail» est munie d’un toit en verre panoramique parmi les plus grands et les plus complexes jamais installés sur une automobile: il offre une vue dégagée sur son intérieur unique.

Magnanime, le généreux client a été d’accord de montrer, avant d’en prendre définitivement possession, sa précieuse monture au grand public lors du Concours d’Elégance de la Villa d’Este, sur les bords du lac de Côme. Sympa, frère.

– Jorge S. B. Guerreiro

***

En Suisse Romande, Rolls-Royce est disponible chez Prestige Motor Group à Nyon

p90261371-highres-rolls-royce-sweptail-1496233101p90261372-highres-rolls-royce-sweptail-1496233100p90261446-highres-rolls-royce-sweptail-1496233099p90262049-highres-rolls-royce-sweptail-1496233105p90261373-highres-rolls-royce-sweptail-1496233112p90261457-highres-rolls-royce-sweptail-1496233102p90261442-highres-rolls-royce-sweptail-1496233106

p90261443-highres-rolls-royce-sweptail-1496233108p90261455-highres-rolls-royce-sweptail-1496233100